En préambule...

Voilà des façons de lutter contre les maladies et les insectes avec le minimum d'impact sur l'environnement.
Cependant, certaines maladies ne peuvent pas être combattues avec des moyens « bio » et tous les produits modernes ne sont pas forcément à proscrire au nom d'une morale écologique systématique !
C'est pour cela que dans les parties Conseils et Les rosiers vous trouverez quelquefois l'emploi de produits chimiques parce qu'il n'est pas possible de faire autrement...

Avant d'entreprendre une action quelconque, il faut se poser les bonnes questions :

  1. Identifier l'agression (insecte, rongeur, champignon, bactérie, etc).
    Et ce n'est pas toujours évident...
  2. Evaluer les dégats que peut subir la plante, aussi bien en durée qu'en intensité.
    En effet, une maladie peut nuire seulement à l'esthétique (chute de feuilles), d'autres n'auront pas le temps de causer des dommages et certaines cessent avec un changement de temps.
  3. Toujours s'assurer que le produit soit le bon et correctement utilisé.
    Les produits naturels obéissent aux mêmes règles que les produits chimiques... un produit « bio » peut avoir des répercussions sur l'environnement, soit par inadaptation (utiliser un insecticide à base de Roténone sur des végétaux aquatiques quand des poissons sont présents), soit par ignorance de la composition du produit (dépasser les doses prescriptes parce que le produit est considéré comme naturel comme un savon insecticide et voir ses plantes vertes dépérir par l'action du savon et non des pucerons...).
ligne verte

Voici quelques façons de lutter à l'aide d'auxiliaires, d'objets usuels ou de substances naturelles, de produits modernes « bio », en associant des cultures et grâce aux formules de nos anciens ! N'hésitez pas à nous écrire si vous utilisez d'autres techniques, nous les citerons avec plaisir !

A suivre...